La vaccination du chien n’est pas obligatoire, sauf contre la rage lorsque l’on voyage avec lui hors de France. Cependant, vacciner son animal est un acte de prévention fortement recommandé pour le protéger des principales maladies connues en médecine vétérinaire. Regardons de plus près les maladies en cause chez le chien et l’intérêt des vaccins.


1. Les premiers vaccins du chiot peuvent débuter dès ses deux mois

 

En général, c’est l’éleveur qui s’en est chargé avant son adoption.
Le vétérinaire vaccine le chien contre cinq maladies. Les premiers vaccins concernent : la Parvovirose, la Maladie de Carré et l’Hépatite de Rubarth. Un rappel a lieu un mois plus tard pour ces trois maladies avec ajout de la vaccination contre la Rage voire aussi de la Leptospirose. Les rappels ont lieu avec une fréquence régulière selon le protocole établi par le vétérinaire qui dépend de divers facteurs.


1.1 La Parvovirose, une maladie fréquente chez le chiot

C’est une maladie contagieuse caractérisée par une gastro-entérite hémorragique. Elle peut conduire à la mort de chiots non vaccinés. Les signes cliniques les plus caractéristiques de la parvovirose sont : une diarrhée intense et des vomissements. La forte déshydratation de l’animal qui en résulte peut engendrer la mort de l’animal. La désinfection de l’environnement par ramassage des selles, nettoyage puis désinfection est nécessaire car les agents infectieux sont très résistants dans l’environnement extérieur. A noter que la parvovirose est un vice rédhibitoire quand on achète un chiot.


1.2  La Maladie de Carré, une maladie contagieuse transmise par voie respiratoire

Elle est liée à un virus (Paramyxovirus) qui se transmet soit en respirant des vêtements d’humains en contact avec le virus soit du fait de la proximité avec un chien malade. Les symptômes sont variés : fièvre,  écoulements au niveau de la truffe et des yeux, signes digestifs, respiratoires voire nerveux (convulsions possibles). Parfois le chien peut présenter des épaississements au niveau des coussinets et de la truffe. La Maladie de Carré est souvent mortelle chez les animaux infestés. Lors de guérison, le chien peut garder des séquelles.


1.3 L’Hépatite de Rubarth, maladie mortelle dans les cas graves chez le jeune chiot

Cet adénovirus de type I se transmet par l’intermédiaire des selles, de l’urine ou de la salive du chien infesté. Parfois aucun signe clinique n’apparaît sinon on peut noter : une fièvre, des diarrhées, des vomissements, de l’abattement et une atteinte de certains ganglions lymphatiques et des amygdales. Une inflammation d’une partie de l’œil (uvéite) et des signes d’hépatite sont possibles. Le virus détruisant les cellules du foie, des troubles de la coagulation sanguine peuvent survenir.


1.4 La Rage, maladie à vaccination obligatoire pour voyager avec son animal

Sa vaccination est recommandée en France et peut être demandée par certaines pensions canines, certains centres de vacances. Le virus de la rage (rhabdovirus) se transmet surtout par morsure d’un animal infesté (chien ou chauve-souris qui en est le réservoir). Une injection annuelle suffit à une date précise indiquée par le vétérinaire.


2. Certains vaccins sont optionnels et dépendent du mode de vie du chien

Lors de période de forte infestation par les tiques et dans les zones à risques, il pourra être conseillé de vacciner contre la piroplasmose (cas des chiens de chasse à l’automne). Ce vaccin ne remplace pas la protection de son animal avec un antiparasitaire externe actif contre les tiques et il faut toujours retirer les tiques moins de 36 heures après fixation. En effet, ce vaccin temporise les symptômes liés à la maladie mais ne protège pas intégralement tous les animaux vaccinés. Le vaccin a une durée de protection de 6 mois. Le chiot pourra être vacciné dès ses 5 mois d’âge.


Les chiens qui vont souvent se baigner dans les mares ou les étangs risquent d’être contaminés par la Leptospirose liée à une bactérie dont le réservoir est le rongeur, d’où sa présence historiquement connue dans les égouts. L’homme peut aussi être atteint par le biais des urines de chiens malades ou les rongeurs infestés.
Aussi vacciner contre la Leptospirose est fortement recommandé pour les chiens de chasse et ceux qui se baignent dans des étangs ou des mares.

Le vétérinaire pourra vous proposer le protocole vaccinal adapté au mode de vie de votre animal ainsi que les vaccins conseillés selon son cas. Pour retrouver tous les produits de prévention des maladies : cliquez-ici